Concepts Financiers & Marketing

Liberty Valance

Posted on novembre 24, 2017 in Uncategorized by

Spread the love

C’est même, à ce qu’il semble, une loi générale ; car elle s’appliquait parfaitement, il y a dix-huit siècles, aux néoplatoniciens. Les investisseurs et autres créanciers n’étant pas des philanthropes, ils ne révisent en baisse leurs prétentions et exigences de rentabilité que parce qu’ils anticipent une hausse des prix nulle, précisément du fait de cette conjoncture économique déprimée. Parmi les autres Vermeer, l’entremetteuse et la jeune fille à la perle au châle bleu (celle de l’affiche), qui est presque aussi connue que la Vue; la toile avait été achetée pour une bouchée de pain début 19 è, alors que Vermeer était peu apprécié. Entre 1985 et 1992, dans la dynamique insufflée par Jacques Delors, l’Acte unique européen produit des effets considérables : parallèlement au démantèlement des obstacles à la libre circulation et à la politique de concurrence, l’Europe développe des politiques de santé, de protection des consommateurs, d’environnement, de protection sociale… C’est aussi la seule manière d’en refaire un projet mobilisateur pour l’ensemble des citoyens européens. Du fait de la carence de volonté – ou de courage ? C’est dans ce contexte que s’inscrit la communication de la Commission européenne portée par Michel Barnier sur le « Single Market Act » visant la relance du marché unique européen et la consultation associée qui se termine aujourd’hui même. Ce qui passe notamment par différentes initiatives en faveur de l’accès à l’emploi et à la formation, d’une meilleure organisation du commerce électronique ou de l’accès aux services bancaires de base. Son impact macroéconomique se décline en deux composantes principales : l’activité de forage et de complétion des puits, et les gains de balance commerciale réalisés grâce à la substitution d’une production domestique à du pétrole importé. Avec l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne en janvier 2010, ces trois grandes priorités ont été concrétisées, et il n’y a plus de raison de se détourner du marché unique. La Cour suprême s’était prononcé, en octobre 1993, sur le traité de Maastricht en considérant que la base de l’union monétaire européenne (UEM) est la stabilité. « Nous rions toutes les fois que notre attention est détournée sur le physique d’une personne, alors que le moral était en cause » : voilà une loi que nous avons posée dans la première partie de notre travail. Propulsée par deux puissants turboréacteurs. Comment ne pas alors être saisi par le non-sens le la stratégie collective des autorités européennes et par de dogmatisme qui les a aveuglé alors même que l’OCDE et le FMI n’ont cessé de tirer la sonnette d’alarme sur cet entêtement absurde. Le premier, c’est celui de la mondialisation ; celui d’une croissance que nous qualifierons de ricardienne en référence au grand économiste britannique du début du XIXe siècle, David Ricardo, et à sa théorie de l’avantage comparatif. Est-ce donc le temps de former des petites églises ? Dans cet état, Liberty Valance fonctionne au maximum de ses capacités. Je comprends mieux pourquoi ils nous en veulent tant d’avoir pris Tunis. Aujourd’hui, c’est l’Europe qui se retrouve dans une telle situation. Sous une forme plus moderne, elle explique une croissance tirée par l’optimisation de l’emploi de talents toujours plus nombreux à l’échelle de la planète.

Pages