Concepts Financiers & Marketing

Jean-Thomas Trojani : La charge des intérêts ne cesse de diminuer, mais…

Spread the love

L’Europe ne s’y est d’ailleurs pas trompée en incitant les États membres à favoriser les délégations de pouvoir sous contrôle et à faire porter par des Ordres professionnels l’élaboration de codes de bonne conduite. La Russie et le Japon ont par ailleurs refusé l’extension des objectifs de ce traité. Dès qu’on manque du nécessaire, on est pauvre ; et dès qu’on est pauvre, on est misérable. Argentine, Chili, de nombreuses similitudesLa même approche peut être utilisée pour comprendre pourquoi le Chili prospère, tandis que son voisin l’Argentine bat de l’aile. Allons plus loin : la mémoire n’intervient pas comme une fonction dont la matière n’aurait aucun pressentiment et qu’elle n’imiterait pas déjà à sa manière. Elle perfectionne cette connaissance, elle en accroît la précision et la portée, mais elle travaille dans le même sens et met en jeu le même mécanisme. Bien qu’il s’agisse là d’un pas dans la bonne direction, les relations entre les prestataires et les consommateurs pourraient encore être optimisées. La conscience de la souffrance, à quoi se réduit-elle elle-même en grande partie ? Les champions du digital sont portés par des entrepreneurs, des aventuriers, capables d’accepter une dégradation de leurs résultats le temps nécessaire s’ils sont convaincus que les projets financés le méritent. Un changement plus sociologique que techniqueEn fait, les principaux avantages du Glass-Steagall Act d’origine ont peut-être été plus sociologiques que techniques, modifiant la culture et l’environnement des affaires de manière subtile. De ce point de vue, le communiqué de Paris Europlace « prenant acte de la fusion est assez symptomatique : on y parlait beaucoup technique et gouvernance et peu des émetteurs et de l’innovation financière… La vérité est que l’Allemagne et le reste des pays européens n’ont jamais parlé la même langue, et n’ont jamais partagé une vision commune et harmonieuse de la construction européenne. Mais ce dédoublement ne va jamais jusqu’au bout. Mais le déterministe, même lorsqu’il s’abstient d’ériger en forces les émo­tions graves ou états profonds de l’âme, les distingue néanmoins les unes des autres, et aboutit ainsi à une conception mécaniste du moi. Enfin, au quotidien, alors que d’autre pays ont une approche médicale et scientifique des décisions, nous restons dans un pilotage comptable et politique. Nous aimons à y voir quelque chose comme la ressemblance du portrait au modèle : l’affirmation vraie serait celle qui copierait la réalité. Désormais, ils croiraient en lui comme en tous les autres. Ces besoins se rapportent essentiellement à deux conditions fondamentales, l’une spirituelle, l’autre temporelle, de nature profondément connexe : il s’agit, en effet, d’assurer convenablement à tous, d’abord l’éducation normale, ensuite le travail régulier ; tel est, au fond, le vrai programme social des prolétaires. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Un moment de patience peut préserver de grands malheurs, un moment d’impatience, détruire toute une vie ». « Rien » désigne l’absence de ce que nous cherchons, de ce que nous désirons, de ce que nous attendons. Il n’y a rien de plus frappant, dans l’harmonie générale du monde, que l’accord qu’on observe, à tous les degrés de l’animalité, entre le système des organes et des facultés par lesquels l’animal reçoit les impressions du dehors, et l’ensemble de facultés et d’organes par lesquels l’animal réagit sur le monde extérieur pour l’accomplissement de sa destinée propre. La troisième puissance économique du monde – du haut de son quadrillion de yens d’obligations émises – en est parvenue à totalement assécher son propre marché de la dette qui se retrouve aujourd’hui de facto nationalisé par sa banque centrale. Mais les responsables français auraient tort de s’en consoler.

Pages